500 Kilomètres à cheval pieds nus

…les aventures de randonnée en France

Premières Livraisons

L’aménagement et les travaux de la maison de Laboulfy Haute (la nouvelle maison de Tim) ont commencé: un premier voyage – avec le van – de gros meubles, un deuxième voyage le 27 décembre avec 1,5 tonne de lames de bois pour refaire le sol du balcon, et des plans de travail pour la cuisine (et un radiateur à bain d’huile pour chauffer un peu!). Réveil brutal la nuit précédente: les lames mesurent 3,6m de long, vont elles tenir dans le van? Au final, oui, mais à 3cm près… Autres soucis: le parking pour le ‘Drive’ à Castorama (B&Q pour les anglais…) n’est pas adapté aux véhicules avec grande remorque, ce qui est un comble; d’autre part, l’organisation moderne – informatisée, donc – de leur accueil laisse à désirer. Tim avait commandé ses matériaux par internet et pris rendez-vous pour leur collecte. Conformément au protocole, une fois garé sur le parking il a signalé son arrivée, là aussi par internet, en cliquant sur un lien fourni dans le courriel de confirmation de commande (ce qui exclut les clients sans smartphone – n’est-ce pas, Nathalie? 🤣 ).

Or, le message de Tim n’a pas été détecté au magasin malgré la réponse automatique correctement renvoyée sur son téléphone, et il a attendu, attendu, attendu…bien vingt minutes mais personne n’est venu. Il a fallu qu’il se présente à l’accueil d’un autre service pour que sa présence soit enregistrée! Ce serait tellement plus simple avec un interphone… Par contre le chargement du van a été grandement facilité par l’aide active du personnel. Ce qui n’a pas été le cas en arrivant à Laboulfy: Tim était seul pour débarquer les 32 paquets de lames et les plans de travail!
Après le déchargement du van, la dernière tâche a été de brancher le radiateur à bain d’huile dans la cuisine. Il faisait 8˚C dans la maison!

Retour à Laboulfy trois jours plus tard, avec Nathalie cette fois: il faisait maintenant 14˚C dans la pièce chauffée (depuis, avec l’arrivée du froid, la maison a baissé à 6˚C et la cuisine à 12˚C; ça pique un peu, quand même, surtout sur la mezzanine où nous avons installé notre matelas).
Le remplacement du sol du balcon a commencé – l’ancien plancher avait été fait en bois d’intérieur, à lames jointives, et a gondolé sévèrement avec l’humidité. Tim installe à la place des lames de terrasse en pin traité. Par chance, il a trouvé des lames assez longues pour faire toute la largeur du balcon sans raccord (le balcon mesure 3,45 x 19,5m), ce qui simplifie le travail. Un tiers de la longueur a déjà été refait! Pendant ce temps, Nathalie nettoie la cuisine – qui en a bien besoin – en préparation de l’installation d’une cuisinière/chaudière à bois et d’un piano de cuisson. Le piano, de la marque anglaise Belling, est en commande. La cuisinière LaNordica, elle, vient d’Italie.

Tim est retourné seul à Laboulfy le vendredi 12 janvier pour réceptionner la cuisinière. Bien sûr il y a eu une petite aventure: le camion de livraison, un 19 tonnes, n’a pas pu négocier l’intégralité du chemin d’accès. La chauffeur a dû décharger le colis de 285kg à 110 mètres de la maison et le transpalette électrique, avec ses petites roues, n’a été d’aucun secours pour le rapprocher sur le chemin ramolli par la pluie. Tim a alors imaginé un système de «double skate» pour essayer de déplacer la cuisinière. Donc, le samedi, il est allé acheter quatre roues de 12,5cm à Montauban, et quand il a voulu les monter sur les planches de «skate», il s’est rendu compte qu’il aurait dû acheter aussi des grandes vis, parce que celles laissées par le vendeur dans la maison étaient bien trop petites. Problème: nous étions alors dimanche, impossible de trouver ça ce jour-là. Il s’est donc rabattu sur son balcon en attendant lundi matin.

Lundi matin, par chance, le magasin de bricolage de Castelnau-Montratier était ouvert et l’aller-retour a été vite fait. L’assemblage des «skates» aussi, nous avons pu passer aux essais sans tarder: soulever un côté de la palette en faisant levier avec un madrier et glisser une des planches à roulettes dessous, faire de même de l’autre côté, se rendre compte qu’il faut attacher les planches à la structure de la palette, tirer, pousser, manœuvrer, et finir par soulager l’avant du système en tirant avec une corde. Ça y est, ça bouge… Une planche de bois (récup du balcon!) en guise de «grille de désensablement» pour franchir une zone particulièrement molle…, négocier le virage devant la maison et voilà, après une demi-heure d’efforts, la cuisinière est à bon port!

Le samedi 13 janvier, le maire de Labarthe présentait ses vœux à la population, et nous tenions à être présents. Tim étant parti le 12, Nathalie l’a rejoint à Laboulfy par ses propres moyens après une consultation au cabinet. Afin d’éviter un deuxième aller-retour en voiture, elle a pris le train de Saint-Jory à Montauban (seulement 3€ ce jour-là!) et, pour le restant du trajet, a inauguré un vélo à assistance électrique, acheté dans ce but. Nouvelle monture, nouvelle aventure… il va falloir apprendre à optimiser ses fonctionnalités, car ces premiers 46 kilomètres ont été bien fatigants malgré tout, et pas super rapides!

Entre les voisins rencontrés chez eux l’après-midi et ceux à nous présentés lors des vœux du maire (où était présente quasiment la moitié des 406 habitants de Labarthe!), nous avons fait le connaissance de tous ceux qui entourent Laboulfy Haute, et ces premiers contacts sont très positifs. Ouf!!!

Dernière livraison en date – le mardi 23: les volets en bois, en kit préparé dans l’Aube, qu’il va falloir finir d’assembler mais qui sont ajustables aux mesures des huisseries. Et oui, l’Aube et pas l’Aude…c’est loin mais c’est le seul fabricant de «sur mesure» trouvé par Tim à un prix acceptable.
Encore une livraison par un 19tonnes qui a dû laisser son chargement à distance de la maison, cette fois-ci à l’entrée du chemin. Mais les planches étaient réparties en plusieurs paquets, donc plus faciles à manipuler que la cuisinière. Les douze paquets les plus lourds ont fait un peu de skate, les autres ont eu droit au coffre de la Ka.

S’abonner
Notification pour
guest
9 Comments
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Béatrice
Béatrice
Invité
4 mois il y a

Que de péripéties, mais que de débrouillardise aussi ! Les travaux avancent, c’est impressionnant (et le site demeure magique sur les photos, bien que froid !).
Bon courage, mais c’est une belle aventure qui vous porte =)

Béatrice

Christel Monnerie
Christel Monnerie
Invité
4 mois il y a

Et bien dis donc, vous vous ennuyez pas!!!!! Envoie d’autres photos, c’est passionnant!! Nouvelle aventure, nouvelle vie!! Super!! et quel courage!….. A bientôt

Marquet Sophie
Marquet Sophie
Invité
4 mois il y a

Bravo les amis pour votre courage 💪 et surtout votre ténacité 😁 bisous à tous les deux

Gladys
Gladys
Invité
4 mois il y a

C’est tellement bien raconté qu’on a hâte de découvrir la suite! Et de voir de nouvelles photos !

CHANU Christiane
CHANU Christiane
Invité
4 mois il y a

Quelle vue depuis la maison ! Et que de péripéties ! Vous n’avez pas le temps de vous ennuyer.
Bon courage pour la suite. Je suis sûre que ce sera magnifique. J’attends les autres épisodes du reportage avec impatience.

Cap'tain Lurbe
Cap'tain Lurbe
Invité
4 mois il y a

J’aurais pas pensé au chemin à parcourir seul entre la route et la maison… Bravo les livreurs!
Etes-vous donc de purs esprits? Vous ne mangez ni ne buvez jamais?
Que serait un policier anglais sans le tea time, noeud central de tout bon script?
Comment voulez-vous qu’on tienne sur la durée sans une cup de tea?
Anglais vous n’êtes. Européens nous sommes.
Hourrah pour nos héros qui savent marcher à côté de leurs chevaux!
Et le pigeonnier hein, et le pigeonnier?
Good night Freunde.

ana
ana
Invité
4 mois il y a

Quel boulot !! Hâte de les voir de près … et quel courage ! Nous dès qu’il fait moins de 18 on gèle 🙂
Grosses bises à vous deux !!

Laurence
Laurence
Invité
4 mois il y a

Je sens que cette histoire va être un vrai roman d’aventure . Pas drôles pour les protagonistes..mais pour les lecteurs, un régal.
Je vous souhaite , tout de même, un minimum de péripéties.
Le coup de la vis de la mauvaise longueur , je crois que tous les bricoleurs connaissent cette sympathique farce.
Bisous et bon courage

Restez connecté
Abonnez-vous à notre bulletin…

Rassurez-vous, vos coordonnées restent entre nous et vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien dans chaque bulletin.

9
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x